Découverte du Faitout à Baudour

Il y a quelques jours, nous avons pris la direction de Baudour, petite région idéalement située à quelques minutes en voiture de Mons, parfaite pour une petite balade quand le temps est de la partie tout comme samedi passé. Et pourquoi pas terminer par un bon petit repas au Faitout ?

Après notre petite balade dans la ville de Mons, nous prenons donc la direction de Baudour. Vingt minutes de route plus tard et un stationnement plus qu’aisé, nous y voilà. La Brasserie, parfaitement située sur la place, dispose d’une magnifique terrasse en bois permettant d’accueillir un bon nombre de couverts, idéal pour les beaux jours qui font doucement leur apparition. Nous nous installons à l’extérieur, première terrasse de l’année, que demander de plus ?

L’histoire a commencé en 1991. Éric Fernez prend les rênes du restaurant « Les Marronniers ». Dix-huit ans plus tard, nous retrouvons sa fille, Émilie Fernez, à la tête de la brasserie. Il ne faut toutefois pas aller bien loin pour retrouver le patriarche, Éric, élu « Chef de l’année » par le Gault & Millau, dans son propre établissement en face de celui de sa fille. Une véritable histoire de famille !

Soyons honnêtes, généralement, je ne suis pas un grand fan des brasseries. Probablement à cause de l’image bien souvent négative que nous en avons : « On n’y mange pas bien. », « Les produits ne sont pas frais. » et j’en passe ! Mais une chose est sûre, le Faitout m’a tout simplement fait changer d’avis. Il est possible de bien manger dans une brasserie !

Nous commençons autour d’un bon petit gin. Le Faitout offre une belle carte de gin et tonic. Dès l’apéro, les découvertes sont au rendez-vous.

En entrée, nous partons sur le « foie gras de canard en terrine, fait maison » et la suggestion de la semaine « les asperges blanches de Malines à la flamande » : un foie gras délicieux, accompagné d’une brioche à la demande et des asperges savoureuses, parfaites en ce temps estival.

Nous continuons notre aventure avec, en plat, le « confit de canard rôti, champignons de Paris à l’ail, croquettes maison » et, pour ma part, le « cœur de filet pur de bœuf Holstein – sauce béarnaise ». La cuisson de nos deux plats était maitrisée à la perfection et le filet pur un régal pour les papilles ! Fondant en bouche, cela faisait longtemps que je n’en avais plus mangé un aussi bon.

Nous terminons en beauté avec le dessert : le « moelleux au chocolat » et la « tarte aux pommes servie chaude, flambée et glace ». Nous sommes encore une fois agréablement surpris. Le moelleux était fondant à souhait et la tarte tatin délicieuse. Le petit plus ?   La tarte flambée sous nos yeux. De quoi terminer ce repas comme il se doit !

En conclusion, Le Faitout m’a réconcilié avec les brasseries : une cuisine simple, goûteuse et de qualité. Sa carte variée et ses différentes suggestions raviront à coup sûr bon nombre de convives. Chacun y trouvera son bonheur !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.