Jacob’s, la viande sur un piédestal

En bon vivant que nous sommes, nous raffolons toujours d’une excellente viande accompagnée de frites et d’une bonne sauce. Mais nous le savons tous, il n’est pas évident de trouver une adresse où tous les critères sont respectés : goût, cuisson et tendreté. Pour ce premier article en région liégeoise nous partons à la découverte du « Jacob’s Restaurant » à Nandrin.

Une belle villa située sur la « Route du Condroz », un parking aisé et une grande terrasse avec jardin lorsque le soleil est généreux. Nous franchissons la porte et nous sommes directement conquis par l’amabilité du personnel de salle. L’ambiance est bon enfant, nous avons l’impression d’être reçus par des amis. Nous laissons trainer notre oreille dans la salle et on s’aperçoit très vite que les habitués des lieux sont présents. Un gage de qualité ! 

Après les oreilles baladeuses, voilà le temps de l’observation : une belle cuisine ouverte où les viandes sont préparées dans tous leurs états, une salle à la décoration moderne et sobre. Des couleurs sombres alliées à du bois donnent à la salle une ambiance des plus agréables.

Après cet intermède, le moment le plus attendu de cette soirée est arrivé : nos papilles en action ! Le choix des entrées est varié, il est difficile de faire un choix. Madame se laisse assez vite tenter par la suggestion : « Tomates d’antan, burrata et basilic », et Monsieur porte son choix sur la « Croquette de volaille maison ». Deux entrées gourmandes qui ne laissent augurer que du bon pour la suite.

 

Nous remettons le couvert pour les plats et les variétés nous mettent l’eau à la bouche. Impossible de choisir : côtes de bœuf, onglet, ribs, filet pur, et j’en passe. En matière d’exclusivité, le Jacob’s fait fort ! Il propose la première entrecôte de bœuf Waguy « Made in Belgium » et plus précisément à Verlaine dans la Province de Liège par la Ferme Misse. Une viande d’exception qui a été nourrie avec des produits issus 100 % de la ferme. Revenons à nos bœufs, Madame préfère le « Simmental de Bavière en filet pur, accompagné d’un gratin dauphinois maison et d’une sauce champignon ». Monsieur hésite, mais sous les conseils avisés du responsable de salle, se laisse tenter par le « Bœuf Black-Angus élevé au maïs en onglet et échalotes », et bien évidemment le tout accompagné de frites fraîches et d’une sauce béarnaise.

 

Nous sommes conquis par les saveurs et les odeurs qui se dégagent de nos plats. Alors bien sûr pour arriver à un tel résultat il faut plusieurs critères : une excellente viande, une cuisson irréprochable, un bon assaisonnement et un chef à la hauteur. Le Jacob’s utilise la technique de cuisson « Josper » qui allie les saveurs d’une cuisson au barbecue à la tendreté d’une viande cuite au four. Mais ce n’est pas tout, le choix d’un charbon végétal procure un parfum et un goût inimitables. Et pour terminer, le four à braises qui évite également le dessèchement et la carbonisation.

 

Conclusion

Nous y retournons ça c’est certain ! Le service, la localisation et les viandes en font une adresse de référence pour les carnivores. N’ayez crainte, une option végétarienne et du poisson sont notamment à la carte. Pour quelle pièce craquerez-vous ?

 

Informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.