Le Chêne Madame, gastronomie et romantisme à Neupré

Bien loin de l’agitation dans un quartier résidentiel chic et paisible se trouve une pépite de la région liégeoise. Nous nous sommes rendus à Neupré à la découverte du restaurant « Le Chêne Madame ».

Nous sommes immédiatement subjugués par la magnifique demeure digne d’un film. Pour la petite histoire, Le Chêne Madame faisait figure de modèle dans la région et en Belgique. Doublement étoilé au Guide Michelin, Marie-Louise Tilkin aux fourneaux et son mari Marcel Tilkin géraient le restaurant d’une main de maître. Malheureusement suite au décès accidentel de leur fils, Jean-Luc, la famille a mis un terme à son activité.

Nous pouvons compter sur le savoir-faire, l’audace et la ténacité de François Tonglet pour la reprise du restaurant. Il est assisté en cuisine par Armand Piacenza. Un duo qui a réussi à donner une seconde vie à l’établissement!

Après un apéritif-maison et quelques mises en bouche très prometteuses, nous nous sommes rendus dans la magnifique salle à manger : des nappes blanches, de hauts chandeliers et un feu ouvert. Les tables sont dressées à merveille. En deux mots : Élégance et raffinement.

Plusieurs formules s’offrent à vous :

  • Le lunch à 37€ + 13€ avec la sélection des vins ;
  • Le menu des champs (3 services) à 48€ + 15€ avec la sélection des vins ;
  • Le menu des villes (4 services) à 58€ + 20€ avec la sélection des vins ;
  • Lettre gourmande (menu-surprise en 5 services) à 68€ + 25€ avec la sélection des vins ;
  • Poème culinaire (6 services) à 78€ + 27€ avec la sélection des vins.

Pour découvrir le plus grand éventail du chef, nous optons pour le « poème culinaire » avec la sélection des vins.

Nous débutons notre découverte avec les paillettes de foie gras et jus degriottes. Personnellement, cette façon de préparer le foie gras nous semble assez étrange et nous retrouvons peu le goût de celui-ci.

Nous poursuivons avec les coquilles Saint-Jacques, purée de carottes, fondue de chicons et crème de Wasabi. La cuisson des Saint-Jacques est parfaite ! La crème de Wasabi est sagement dosée, une belle seconde entrée.

Le menu comprenant des huitres et n’en étant malheureusement pas de grands adeptes nous le signalons. Nous ne pouvons qu’apprécier le geste du chef qui nous a concocté un autre met, une petite bouillabaisse avec ses pétales de cabillaud au safran, un régal pour nos papilles !

Comme dernière entrée nous dégustons un produit noble : le homard des îles aux épices, chutney de fruits et légumes. Légèreté et saveurs.

Continuons notre découverte avec le fondant de lapin rôti, petits pois, cuisses en rillettes au romarin et glace à la moutarde. Un plat délicieux, qui, accompagné de sa touche glacée apportait une originalité au niveau des fragrances et de la fraicheur.

Pour terminer ce repas, un dessert léger et empreint de douceur : l’ananas rôti à la broche, parfum vanille aux baies roses.

Nous avons été séduits par « Le Chêne Madame » et notamment par sa décoration et l’atmosphère qui s’en dégage. L’endroit est parfait pour une soirée romantique au coin du feu, le tout en savourant une cuisine gastronomique. Nous sommes curieux de voir l’évolution du chef, sa cuisine étant en tout cas très prometteuse. Une adresse à surveiller de près !

Informations

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.