Un week-end gourmand et nature en Gaume

A la découverte de nouvelles merveilles, nous avons posé cette fois-ci nos valises en Gaume dans la Province de Luxembourg. Pays de l’Orval et du pâté gaumais, mais pas que !

Pour cette nouvelle année, nous avons eu la chance de tester en avant-première « Les Chambres du Chat », une charmante chambre d’hôtes. Dans le petit village de Saint-Cécile et plus particulièrement dans un magnifique bâtiment anciennement agricole, nous sommes accueillis par Julie, Mathieu et leurs 3 garçons, sans oublier Chicon : la mascotte. Une fois la porte franchie on se sent comme en famille, nous sommes directement à l’aise. En parlant avec nos hôtes, nous observons le travail remarquable qui a été réalisé pour donner une incroyable et fastueuse envergure à la maison. Des années de travaux et de réflexion. Le travail a été plus que payant. Les matériaux bruts, la décoration et les poutres apparentes apportent une âme et un véritable cachet à la maison. Mais ce n’est pas tout ! Pour apporter une touche supplémentaire, Julie n’a pas hésité à arpenter à de nombreuses reprises les brocantes et y dénicher des perles rares. 

Le pari est réussi. Tous les objets chinés apportent un petit plus, il n’y a rien de surfait. Nous retrouvons l’esprit de la maison du sol au plafond depuis la porte d’entrée, au salon, en passant par la cuisine et dans les chambres d’hôtes. Il faut dire que les choses n’ont pas été faites à moitié et tout le mérite leur en revient. Les chambres sont spacieuses et joliment décorées. Nos yeux se posent sur chaque objet et tableau qui habille les murs. Nous nous émerveillons comme des enfants dans un magasin de jouets. Les deux chambres disposent de leur salle de bain privée avec une baignoire et une douche, quel faste !

Après avoir fait la connaissance de la petite famille et du chat, il est déjà temps pour nous d’enfiler nos chaussures de randonnée et de nous rendre avec notre guide Mathieu (Guide Rando Trail) dans l’immense forêt avoisinante. Une randonnée d’environ 8 kilomètres à la découverte de la verdure, de La Semois, de ses multiples chemins de balade et des différents points de vue. Notre guide est un véritable passionné et amoureux de sa forêt et il nous le fait ressentir tout au long des sentiers. 

Que vous soyez des sportifs avérés ou des promeneurs du dimanche, Mathieu vous concoctera un parcours sur mesure et selon vos envies. Un guide parfait pour vos sorties : pédestres, trail et outdoor dans la région d’Orval et dans ses alentours. En plus de vous faire sortir des sentiers battus, il prend plaisir à partager ses connaissances sur la région et la nature.  Pour apporter une touche de fun, il organise même diverses activités sportives autour de la rando comme : le Trail Gourmand, le Trail Kayak, le Géo Beer Trail, etc. 

La pluie ne nous aura pas freiné bien du contraire : elle aura laissé place à une brume envoutante pour une atmosphère très particulière qu’on aura pris plaisir à photographier pour immortaliser l’instant. Nous rentrons la tête pleine d’idées et nous sommes motivés à reprendre nos randonnées.

Nous sommes ensuite conviés à un apéritif maison en compagnie de Julie et Mathieu. Nous goûtons quelques produits locaux et l’incontournable Maitrank fait maison.

A quelques mètres des chambres, toujours dans le petit village typique de Saint-Cécile, se trouve un restaurant traditionnel : la « Forgerie ». Il arbore fièrement le label « Bistrot de Terroir » et vous garantit un accueil convivial et de qualité dans un établissement authentique avec des murs en pierre du pays. Le dépaysement est total. La gentillesse de Lionel et son engouement pour nous faire découvrir sa cuisine sont bien présents. Nous commençons avec un saumon fumé maison. Le saumon est délicat et le goût au rendez-vous. En plat, un hachis de canard est servi avec une purée de céleri, un régal ! Nous terminons le repas avec trois quenelles de chocolat et quelques morceaux de fruits. La Forgerie est une bonne table avec un accueil de qualité et une cuisine savoureuse.

Après une bonne nuit de sommeil, nous descendons prendre le petit-déjeuner. Un petit-déjeuner royal nous attend, tout est fait maison : du kougelhopf en passant par la pâte à tartiner et les petits pains. Les produits du terroir sont également mis en avant avec un plateau de charcuterie et de fromage. Un chocolat chaud, un café et du jus de pomme frais accompagnent ce petit-déjeuner gargantuesque.

Il est malheureusement déjà de temps de partir, mais nous retenons une chose de nos hôtes : ils sont d’une gentillesse et d’une sympathie sans égal. En plus d’avoir de l’or dans les mains, ils en ont en plein le cœur.  

Direction la Brasserie Gengoulf où André nous accueille avec toute sa bonne humeur. L’histoire a débuté autour d’un barbecue entre amis où ils décidèrent de brasser une bière plus douce pour leurs épouses. Il faut dire que les bières locales sont généralement plus fortes.  Un pari réussi qui donna naissance à la brasserie. Inventifs et créatifs, les quatre amis ont réussi à se démarquer avec des bières sortant de l’ordinaire.

On leur doit notamment une bière aux cèpes, aux truffes et aux fleurs d’hibiscus. Ils ont même gagné le « Prix d’Excellence » au Mondial de la Bière à Bruxelles en 2016 pour l’ambrée aux cèpes. Une belle pause houblonnée accompagnée d’une agréable et chaleureuse rencontre.

Avant de nous rendre à l’Abbaye d’Orval, nous avons fait étape dans un « Bistrot de Terroir » qui nous avait été conseillé par Julie et Mathieu : Le Chameleux. A la carte un choix limité, mais qui ne propose que des produits et plats régionaux, gage de qualité. La spécialité de la maison est la truite meunière. Monsieur se laisse tenter par une « touffaye » ou « étuvée ». Un plat consistant composé de pommes de terre, de crosse de jambon et de saucisse fumée. Une cuisine régionale savoureuse et généreuse et encore meilleure avec un Orval vieillie. Madame décide de gouter la truite qui est servie avec une petite salade et des pommes de terre avec lardons. La truite est délicieuse et fondante, elle mérite qu’on prenne le temps de la savourer.

Impossible de ne pas s’arrêter à la prestigieuse abbaye d’Orval, monastère cistercien-trappiste à Villers-devant-Orval. Les vestiges sont impressionnants et témoignent d’un passé chargé en croyance. Le jardin de plantes médicinales, nous rappelle ô combien l’homme est initialement proche de la nature et que si l’on prend soin d’elle, elle nous le rend. La découverte commence, pour ceux qui le souhaitent, par une projection de 20 minutes racontant sommairement l’histoire des lieux.

Un peu plus loin la fontaine Mathilde. La légende raconte que la comtesse Mathilde, ayant par mégarde laissé tomber son alliance dans la fontaine, implora le Seigneur de la récupérer. Une truite surgit alors à la surface de l’eau avec dans sa gueule l’anneau. Elle décida ensuite de fonder un monastère pour montrer sa gratitude.

En parcourant les alentours, nous tombons sur la Brasserie d’Orval, créée en 1931 pour notamment financer le chantier de la reconstruction du site. Les différentes étapes de la bière sont rappelées à travers un petit parcours plutôt ludique. La bière d’Orval, de par son gout amer et fruité, est une référence dans les bières trappistes.

Dans les caves du 18e siècle, on peut observer les collections d’art et de ferronnerie. L’abbaye propose des séjours de retraite et même des week-ends monastiques pour partager quelque temps le quotidien des moines et rencontrer leurs valeurs. Le silence est de mise pour mettre en éveil nos cinq sens. La beauté des lieux et la réflexion qu’elles peuvent susciter méritent que l’on s’y attarde un moment. Être hors du temps, le temps d’un instant.

2 commentaires

  1. Magnifique article … Mais on dit UN orval et pas UNE orval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.